FaLang translation system by Faboba

Musée

Un lieu pour célèbrer la rencontre des cultures...

Mission : un noble musée missionnaire

Partager  
L’idée première : un musée pour la culture

Le Musée d’Art Chinois et Ethnographique a fait l'objet d'une restructuration radicale et ambitieuse et a rouvert ses portes au public le 1er décembre 2012.

Les objets sont exposés de manière élégante et originale à l'intérieur de structures toutes artisanales où dominent le gris du sol en grès, le blanc des laques et la luminosité du verre.

Passés les "rapides" de l’escalier d’entrée, le visiteur se laisse porter le long du fleuve de son émotion, qui s'élargit paisiblement au niveau de la réception, louvoie le long de la collection kayapó et des expositions temporaires avant de couler doucement le long de la rampe qui conduit à la petite exposition consacrée à l’Afrique et de se jeter dans l’océan de l’exposition consacrée à la Chine.

Art Chinois

Le matériel premier-né

Une visite à notre musée ne déçoit ni l'expert ni l'amateur de belles choses en général et de l'art chinois en particulier.
Le Musée d'Art Chinois possède également une riche collection de peintures, d’estampages et d’inscriptions qui, pour le moment, ne sont pas exposés faute d'espace ou à cause des travaux de restauration. Il en est de même de quelques rares pièces de tissus. En dernier lieu, nous mentionnons la très riche collection numismatique chinoise.

La collection Kayapó

Le Peuple forts et beaux

Les Kayapós vivent dans la forêt amazonienne. Pour leur compte, ils se définissent “Mebêngôkre”: “le peuple qui vient de l’eau”.
Il y a également des armes, des ustensiles domestiques en bois et en paille, car les Kayapós n’ont jamais développé l’art du fer et de la terre cuite. L’exposition se propose de faire connaître les aspects les plus significatifs de cette culture : la peinture corporelle, l’art des plumes et les objets artisanaux.

La collection africaine

Art mystérieux et séduisant

Les très nombreuses expositions d’art africain nous ont conduit à croire tout connaître de cette partie du monde qui demeure, cependant, si éloignée du développement moderne de la technologie.
Son art, mystérieux et séduisant, est représenté notamment par les masques, les fétiches, les amulettes, les symboles du pouvoir. Cela constitue une invitation à redécouvrir des valeurs que notre société contemporaine s’évertue à mettre en danger.